EXEMPLE DE DIVERSIFICATION : LA SADEV

Comment un sous-traitant a-t-il réussi à devenir fournisseur officiel de boîtes de vitesse pour le sport automobile ? D’où vient son leadership sur ce marché de niche ?

Histoire d’un succès basé sur l’audace

Benoît Vincendeau, passionné de sport automobile, fonde l’entreprise en 1974 en se positionnant comme sous-traitant en mécanique générale et usinage de pièces.

Après avoir dessiné sa première boîte à crabot (pas besoin de débrayer pour passer les vitesses) en 1980, il se lance dans la conception et la production de boîtes de vitesse dédiées à la compétition. Ces nouveaux produits, différents des productions de série de l’époque, font leurs preuves et les voitures qui en sont équipées remportent des courses localement réputées.

En 1986 l’entreprise crée son propre bureau d’études, travaillant principalement sur de l’engrenage de précision. Cette nouvelle activité va marquer un tournant dans son histoire puisque la SADEV va signer son premier contrat avec un constructeur automobile français. La première boite séquentielle arrivera 10 ans plus tard, équipant la Mégane Cup.

Trois ans après avoir agrandi sa surface de production en 2000, l’entreprise rachète une fonderie afin d’élargir ses compétences.

La véritable heure de gloire de la SADEV arrivera en 2011 : elle devient fournisseur officiel du Championnat du monde des rallyes (WRC) et y remporte de nombreux titres. L’entreprise familiale fournit également 80% des concurrents du Paris Dakar, dont certains vainqueurs de l’épreuve, tout comme d’autres courses aux quatre coins du monde.

En résumé

  • Grâce à une bonne vision stratégique, la SADEV a réussi à se diversifier tout au long de son évolution.
  • En y allant étape par étape, les choses se sont faites naturellement et ont donc permis à l’entreprise de subsister avant d’obtenir le graal et de devenir leader sur son marché.
  • La diversification a ici joué un rôle prépondérant puisqu’elle constitue la base de développement de la SADEV.