TENDANCE PRODUIT : LES OBJETS CONNECTES INTELLIGENTS

Qu’appelle-t-on un objet connecté intelligent ?

Un objet connecté intelligent est un objet électronique capable de communiquer avec un autre objet, en temps réel, et d’interagir en fonction de son environnement.

L’intérêt de cette interactivité est de pouvoir récupérer des informations, d’en tirer des statistiques, d’anticiper les problèmes et donc les solutions, de créer des règles, etc.

Ces objets technologiques ont bouleversé notre manière de vivre aujourd’hui. Quels sont leurs domaines d’application ? Quels sont les freins ? Quelles sont les perspectives envisagées ?

 

Les domaines d’application 

Les objets connectés intelligents sont présents dans :

  • L’industrie, pour l’analyse à distance, la traçabilité, la sécurité (lunettes connectées, gants, exosquelettes, robots, badges, etc.) ;
  • Le médical, pour l’amélioration du quotidien, aide personnalisée, examens à distance (montres, balances, piluliers, sièges d’examen connectés pour déserts médicaux, etc.) ;
  • Les sports et loisirs, pour l’aide à la performance, la gestion de l’effort ou les nouveaux loisirs (chaussures, capteurs pour plantes, drones, etc.) ;
  • La domotique pour la sécurité, les économies d’énergies, le confort (thermostats, électroménager, ampoules, robinets, etc.) ;
  • Les transports, avec l’aide à la navigation, la maîtrise de la sécurité (voitures connectées).

 

Marché

En 2016, 5,5 millions d’objets sont connectés chaque jour dans le monde. Le cabinet Gartner prévoit que 26 milliards d’objets seront installés en 2020.

A cette date, on estime que chaque personne détiendra environ 6 objets connectés, pour un chiffre d’affaires estimé à 7 000 milliards de dollars.

 

Freins

La sécurité des données face au risque de hacking :

En 2015, Fiat Chrysler avait dû rappeler 1,4 millions de voitures suite au piratage d’une Jeep par deux chercheurs en sécurité, qui avaient réussi à prendre le contrôle de l’un de ses modèles.

Au centre des futurs enjeux liés à l’avènement des objets connectés, la question de la sécurité est primordiale.  La menace d’attaques de plus en plus fréquentes, risquant de paralyser le réseau, est prise très au sérieux par l’Union Européenne. Cette dernière étudie le fait d’imposer une législation spécifique concernant l’internet des objets.

L’explosion du volume des données générées :

Le volume de données dans le monde pèsera près de 44 000 milliards de giga-octets en 2020.

35% des données numériques seront produites par les objets connectés à cette date. L’internet des objets et ses énormes volumes de nouvelles données ont le potentiel de submerger les data center. Ils risquent de saturer réseau et bande passante, au détriment de la performance des applications critiques. Des solutions rapides devront être mises en place face au volume exponentiel des données recueillies.

 

Perspectives

Les objets connectés engendrent de la maintenance, pour laquelle la main d’œuvre se fait encore rare.

Les techniciens de maintenance appelés à intervenir sur tous ces objets connectés verront donc progressivement leur métier évoluer vers une veille préventive. Pour ce faire, ils disposeront d’énormes bases de données constituées par une multitude d’informations recueillies par les capteurs des nouvelles machines connectées. Il leur faudra donc apprendre à interpréter ces données afin d’en déduire un éventuel risque de panne sur l’installation industrielle.

Et qui dit maintenance dit abonnement, potentiellement.

D’autres modèles économiques émergeront demain, peut-être avec la publicité. On pourrait imaginer le service gratuit pour l’utilisateur, notamment pour les services grand public.