ZAP IMBRIKATION

13-04-2017


Fitbit obligé de se diversifier pour ne pas sombrer

Source : Les Echos

Le géant américain, spécialisé dans les « wearables » (trackers d’activité, montres et bracelets connectés), est en pleine réflexion sur son avenir. Entre son entrée tonitruante sur la bourse de Wall Street mi-2015 et son récent plongeon (146 millions de dollars de pertes sur les trois derniers mois de 2016), les concurrents américains, européens et asiatiques se sont multipliés à mesure que le taux d’équipement de ses cibles historiques s’est accru. FITBIT se retrouve aujourd’hui dans une situation où sa pérennité n’est plus du tout assurée. Les réflexions se portent donc sur de nouvelles applications de ses technologies, et l’accent est mis sur leur logiciel pour développer de nouveaux produits (montres connectées, magasin d’applications en ligne mais aussi solutions pour le domaine de la santé).

Lire l’article


CONNIT lance un service novateur pour ses bouteilles de gaz à destination des professionnels

Source : Industrie Mag

« GazBox ». C’est le nom du dernier né de l’entreprise CONNIT, spécialiste des solutions autonomes dans les domaines de la gestion de l’eau, du monitoring de bâtiments et de la maintenance connectée. La jeune entreprise de la région toulousaine s’est entourée de nombreux partenaires pour développer une nouvelle bouteille de gaz connectée, permettant de livrer le professionnel au moment opportun (et non en fonction du parcours du livreur). Un capteur mesure la quantité de gaz restante, et à partir d’un certain seuil critique la livraison est automatiquement déclenchée. Cette dernière peut également se faire sur simple commande via l’application mobile ou le site internet, au moment choisi par le client. Enfin, il faut préciser que le service de livraison est gratuit, ce qui constitue une véritable solution haut-de-gamme pour les professionnels par rapport aux offres actuelles.

————————————————                             –Lire l’article

.


Intéressé(e) par la montée en gamme de nouveaux produits et/ou la réponse à des besoins identifiés ?


TYLKO identifie un besoin, s'y engouffre et réussit sont intégration sur le marché du meuble

Source : 1001 start-ups

Fondée en 2012 par 5 entrepreneurs aux expertises diverses, la jeune entreprise polonaise connaît une expansion impressionnante. L’idée est partie d’un « simple » constat : aujourd’hui, en matière de meubles, de nombreuses personnes savent précisément ce qu’elles veulent. Le seul problème auquel le consommateur fait face, c’est de trouver le meuble qu’il a en tête. C’est là qu’intervient TYLKO. La société a développé des outils qui permettent à tout un chacun de composer son étagère ou sa table sur-mesure. Après une présentation remarquée lors du Launch festival de San Francisco en 2014, le lancement officiel au London Design Festival en 2015 dépassera toutes les attentes des fondateurs, avec une explosion de la demande (commande et livraison étant gratuites). Après avoir développé sa présence dans 5 pays européens, TYLKO prévoit de se déployer en France où la demande est de plus en plus forte, tout comme dans d’autres pays européens. Pour cela, elle vient de lever 3 millions d’euros.

                                                                                                 Lire l’article


BLABLACAR se diversifie et se lance dans la location de voitures longue durée

Source : E-Marketing

La start-up française, leader sur le marché du covoiturage en Europe, se lance un nouveau défi pour compléter son positionnement sur le marché du « car as a service ». Associée à ALD Automotive (filiale de la Société Générale spécialiste du leasing pour les professionnels) et à Opel, BLABLACAR proposera trois modèles de la marque et 7 autres modèles d’autres constructeurs à la location sur 48 mois. Grâce à cette nouvelle offre dans un premier temps accessible aux « ambassadeurs » de la communauté, le leader du covoiturage espère asseoir son image et, enfin, devenir rentable. Selon BLABLACAR, le poids de sa communauté (plus de 4 millions de conducteurs français) lui a permis de négocier des tarifs préférentiels, ce qui permettra au client de payer sa voiture 31% moins chère que s’il l’avait achetée. Affaire à suivre.

Lire l’article